L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 21 sept. 2018 - La FINRA lance une alerte sur les escroqueries liées aux suites de l'ouragan Florence

Partagez
Noter cette article :

l'Autorité des marchés financiers (FINRA) a lancé une alerte auprès des investisseurs les avertissant de se méfier des escroqueries potentielles sur les actions et autres types d'investissements promettant des gains importants à la suite de l'ouragan Florence

Les types d'arnaques les plus fréquents, note la FINRA, concernent les actions d'entreprise censées être associées aux efforts de nettoyage et de reconstruction. Les investisseurs, souligne l'autorité fédérale, peuvent devenir la cible de courriels non sollicités, de textos, d'appels téléphoniques, d'applications de messagerie et de médias sociaux, vantant des rendements élevés, des contrats lucratifs, des technologies de pointe ou d'autres accroches liées aux suite de l'ouragan. 

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 20 sept. 2018 - La SEC met fin à un montage de type échelle de Ponzi portant sur 345 millions de $

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC) a annoncé avoir obtenu une décision de justice mettant fin à un montage de type échelle de Ponzi, qui a permis de collecter plus de 345 millions de $ auprès de 230 investisseurs américains.

Trois hommes d'affaires visés par la SEC, ont attiré les investisseurs dans leurs projets en leur promettant des bénéfices significatifs lors de l'achat et de la revente de portefeuilles de dettes de consommateurs. mais, en réalité, les trois hommes avaient mis en avant de faux dossiers, à base de faux documents avec de fausses signatures pour attirer les investisseurs. Ainsi, au lieu d'utiliser les fonds pour l'achat de pseudo portefeuilles de dettes , les inculpés les ont utilisés pour payer des investisseurs plus anciens vis-à- vis desquels ils étaient engagés, créant par la même un système à la Ponzi, note la SEC. Cette dernière, note, par ailleurs, qu'ils ont volé 85 millions de $ sur les fonds collectés pour leurs besoins personnels et maintenir un niveau de vie somptuaire. 

la SEC inculpe les trois hommes, ainsi que leur entités associées, pour violation des dispositions anti-fraude des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Le tribunal a déjà gelé les avoirs des trois hommes, prononcé une interdiction temporaire d'exercer et nommer un séquestre. La SEC  demande aussi la restitution des gains avant jugement et des sanctions financières contre les défendant. Parallèlement, le bureau du procureur du district du Maryland a lancé une action criminelle contre les prévenus. 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 19 sept. 2018 - La SEC condamne une société pharmaceutique et son président pour de fausses informations sur l'efficacité d'un médicament

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission ( SEC) vient d'annoncer qu'une société biopharmaceutique basée au Colorado, son CEO et son ancien directeur financier devont payer plus de 20 millions de $ de pénalités pour  répondre des accusations d'avoir  tromper les investisseurs à propos d'un médicament  contre le cancer du poumon.

La plainte de la SEC déposée devant un tribunal fédéral à Denver allègue que, sur une période de quatre mois commençant en juillet 2015, la société Clovis Oncology Inc et son CEO ont trompé les investisseurs sur un médicamenet phare de la société. Selon la SEC, les présentations au marché, les communiqués de presse et les documents déposés auprès de la SEC, ont affirmé que le médicament était efficace dans 60% des cas, bien plus que ce que suggère en réalité les résultats disponibles en interne.

Sur cette information faussée Clovis a levé près de 300 millions de $ à l'issue d'une offre publique en juillet 2015, puis a vu son cours s'effondrer en novembre 2015, après avoir révélé que le taux d'efficacité était en fait de 28%.  La société a finalement arrété le développement du médicament en mai 2016. 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 12 sept. 2018 - La SEC a instruit une première affaire concernant un broker qui intervient sur le marché des cryptomonnaies sans avoir reçu d’agrément pour cela

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC) a annoncé que TokenlLot LLC, qui se présente comme un "ICO superstor" et ses propriétaires acceptaient de régler les accusations selon lesquelles ils auraient agi en tant que courtiers non enregistrés.

Il s'agit, pour la SEC, de la première affaire qui concerne des courtiers non agrémentés,accusés d'avoir vendu des  tokens, les jetons numériques,  après que la SEC ait publié le rapport DAO en 2017, avertissant que ceux qui offrent et vendent des titres numériques doivent se conformer aux lois fédérales sur les valeurs mobilières. 

Selon le réquisitoire de la SEC, TokenLot et ses dirigeants ont fait la promotion du site web de TokenLot pour acquérir des jetons numériques  à l'occasion d'un ICO ( Initial coin offering) ainsi que que pour mener des transactions secondaires.Dans ce contexte, TokenLot, dont le siège est au Michigan, a reçu des commandes de plus de 6100 investisseurs particuliers et à traité plus de 200 tokens différents, sans avoir pour autant procédé à l'enregistrement auprès de la SEC, comme la loi l'exige. TokenLot et ses dirigeants ont donc accepté de  rembourser les paiements des investisseurs pour les commandes en attente. 

 

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 11 sept. 2018 - La FINRA instruit sa première affaire de fraude sur le marché des cryptomonnaies

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité de régulation financière des Etats-Unis, FINRA,  a annoncé qu'elle avait déposé plainte contre un individu, Timothy Ayre, pour des fraudes sur des valeurs mobilières et de distribution illégale  d'un  titre de cryptomonnaie non référencé appelé HempCoin. Cette affaire, souligne la FINRA, représente la première mesure concernant les cryptomonnaies. 

Dans sa plainte, la FINRA allègue que de janvier 2013 à octobre 2016, T. Ayre, a tenté d'attirer des investissements dans sa société cotée sans valeur, Rocky Mountain Ayre (RMTN), en émettant et en vendant HempCoin., qu'il présentait comme  la première  cryptomonnaie appuyé sur des titres négociables en bourse, et en faisant, par ailleurs, des déclarations mensongères sur les performances de sa société ( RMTN). RMTN était cotée sur le marché des OTC et était négociée de gré à gré.

Ainsi, poursuit  la FINRA, Ayre , après avoir acheté les droits sur HempCoin, les a cédés en tant que première devise au monde à représenter les actions d'une société côtée en promettant aux investisseurs que chaque pièce correspondait à 0,10 action ordinaire de RMTN.  Ainsi, plus de 81 millions de titres HempCoin avaient été émis, fin 2017 et négociés sur deux bourses de cryptomonnaies. 

Le FINRA a  donc inculpé Ayre pour distribution illégale d'une garantie non enregistrée , dans la mesure où elle n'a jamais enregistré HempCoin ni accordé aucune exemption à l'enregistrement.

 
 
 
 
 
 

 

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 10 sept. 2018 - la SEC inculpe 10 individus pour une fraude "pump and dump" sur des microcap

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC)  vient d'inculper un groupe de 10 personnes et leurs entités associées pour leur participation à des manoeuvres frauduleuses de longue durée, ayant généré un gain de 27 millions de $ sur des vents illégales.

Un groupe de fraudeurs basé en Floride qui agissait sur les microcap, explique la SEC, ont, de 2013 à 2018, manipulé le cours des actions de trois sociétés à l'aide de systèmes classiques de de "pump and dump" ("pomper et vidanger"). Cette méthode pratiquée par les individus visés par la SEC, dont le milliardaire biotech de Miami Phillip Frost, précise la SCE, consiste à acheter de grandes quantités de titres d'une société  émettrice  à des décotes importantes afin d'obtenir une importante participation dans une société, et, une fois bien installée dans l'entreprise, utiliser tous les moyens possibles pour gonfler artificiellement les cours de l'action afin de la revendre au plus haut. Cette maneuvre, note la SEC, a lésé de nombreux investisseurs particuliers qui ne pouvaient savoir qu'ils étaient trompés.

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 03 sept. 2018 - La FINRA inflige une amende à un broker pour non respect de le réglementation sur les ventes à découvert

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité de Régulation Financière des Etats-Unis, la FINRA, vient d'annoncer qu'elle avait infligé une amende de 5,5 millions de $ à la société Interactive Broker LLC pour des infractions au règlement SHO et des défaillances de supervision sur une période d'au moins 3 ans.

Rappelons qu'afin de limiter les positions à découvert,  les sociétés sont tenue par la règlementation  SHO de la Securities and Exchange Commisssion (SEC) , après une opération de vente à découvert, de livrer les actions à la date de règlement ou de prendre des mesures pour titres. Si le défaut de livraison n'est pas règlé, l'entreprise ne peut accepter d'ordres de ventes à découvert supplémentaires sans avoir préalalablement emprunté ou pris des dispositions pour  emprunter le titre. en question. 

La réglementation HSO interdit également l'exécution ou l'affichage de ventes à découvert  par un "titre garanti" à un prix inférieur ou égal à la meilleure offre nationale présente lorsque le titre a déminué de plus de 10% en un jour. 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 31 août 2018 - La SEC inculpe une société d'investissements pour une collaboration avec un conseiller qui n'était pas en droit d'exercer

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC)  a déposé un réquisitoire contre une société de conseil en investissement de Buffalo (New-York) et son propriétaire pour avoir tromper ses clients en leur vendant les conseils d'un conseiller en placements interdit.

Le conseil en question, Walter Grenda avait, en 2014, vendu ses actifs de conseil en investissements à la société Grenda Group LLC ainsi qu' à son fils Gregory, en prévision d'une enquête de la SEC.  En 2015, la SEC avait interdit à Walter Grenda de s'associer  à une société conseil, mais ce dernier est passé outre et a continué à recevoir ses clients dans les locuax de la société. 

La plainte de la SEC accuse donc Grenda Group, Gregory et Walter Grenda d'avoir violé l'article 230 (f) de la Investment Adviser act de 1940. 

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 30 août 2018 - La SEC condamne une société financière et son président pour avoir frauduleusement sollicité des milliers d'investisseurs particuliers pou un montant de près de 300 millions de $

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC)  vient de présenter des accusations contre la société 1 Global Capital LLC et son ancien président pour avoir fraudé au moins 3400 investisseurs particuliers, dont plus d'un tiers ont investi leur épargne retraite. 

La société de collecte de fonds basée en Floride et son ancien président auraient ainsi frauduleusement levé plus de  287 millions de $ depuis 2014 en titres non enregistrés vendus par l'intermédiaire d'un réseau comprenant des courtiers qui n'étaient plus homologués.

La plainte de la SEC accuse donc 1 Global et son président de violations des dispositions relatives à la lutte contre la fraude, à l'enregistrement de titres et à l'enregistrement des courtiers par les lois fédérales sur les valeurs mobilières. La SEC, en conséquence demande la restitution des gains mal acquis et des intérêts avant jugement des accusés, plus des sanctions financières à leur égard. 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 29 août 2018 - La Fed publie une règle qui allège les contraintes prudentielles des petites banques

Partagez
Noter cette article :

La Reserve Fédérale (Fed) vient de publier une règle provisoire élargissant l'applicabilité des mesures des conseils d’administration des holding des petites banques, comme le demande la loi sur la Croissance économique, l’Allègement réglementaire  et  la Protection des consommateurs de 2018.

Cette décision, rappelle la Fed, vise à faciliter le transfert de propriété des groupes de petites banques  en permettant à leurs sociétés de portefeuille d'opérer avec des niveaux d'endettement plus élevés que ceux qui seraient normalement autorisés.

Les sociétés holding répondant aux conditions de la nouvelle mesure  sont exclues des exigences de fonds propres consolidés, mais leurs institutions de dépôts sont toujours soumises à des conditions de fonds propres minimales. La règle finale provisoire porte ainsi le seuil d'actif  à partir duquel ces derniers doivent être déclarés  de 1 milliard de $ à 3 milliards. 

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :