L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Jeu. 25 oct. 2018 - La FFA publie ses dernières statistiques sur l'assurance-vie

Partagez
Noter cette article :

Selon les dernières statistiques de la Fédération Française de l'Assurance (FFA), pour le mois de septembre 2018, la collecte s’établit à 900 millions d’euros. Au cours des neuf premiers mois de l’année, le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurance est de 104, 7 milliards d’euros (99,6 milliards d’euros sur la même période en 2017).

Les versements sur les supports unités de compte représentent 29,9 milliards d’euros, soit 29% des cotisations. Les prestations versées par les sociétés d’assurance sur la même période s’élèvent à 86,8 milliards d’euros. La collecte nette s’établit à 18 milliards d’euros depuis le début de l’année.  

L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques+ provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1711 milliards d’euros à fin septembre 2018, en progression de 2% sur un an.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Mots-clés : Assurance-Vie

Jeu. 25 oct. 2018 - L'AMF publie une étude sur la volatilité des fonds monétaires français

Partagez
Noter cette article :

A l’occasion de l’entrée en application du règlement européen sur les fonds monétaires, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a procédé à une analyse historique de la volatilité des fonds monétaires français, fonds standard et fonds court terme, dont la valeur liquidative fluctue en fonction de leur valeur de marché. Il ressort que la volatilité journalière annualisée des fonds monétaires français est globalement faible, déclare l’AMF. Ainsi, après 2009, note l’étude, la volatilité n’excède pas les 6 points de base pour plus de 75% des fonds. Si l’on considère la taille des fonds, la volatilité n’excède pas les 5 points de base  sur cette même période. Par ailleurs, constate l’étude, la volatilité des parts de fonds court terme est plus faible relativement à celle des parts de fonds standards.

L’étude réalisée a pour objectif d’apprécier la volatilité des fonds monétaires français à valeur liquidative variable au regard de celle d’un indice de référence pertinent, sur une période suffisamment longue (2006-2017) et dans différentes conditions de marché, précise l’autorité de contrôle.  La volatilité donne une indication de la dispersion des rendements du fonds autour de la moyenne de ses rendements, c’est-à-dire l’écart-type des variations des rendements sur une période donnée. Pour les besoins de l’étude, l’analyse  repose sur le calcul habituellement utilisé pour observer une évolution de rendements d’un titre ou d’un fonds. C’est donc la volatilité journalière annualisée qui est utilisée.

Les données utilisées concernant les fonds monétaires sont issues de la Banque de France (collecte de données mensuelle auprès des Organismes de Placements collectifs, collecte OPC), de Lipper et des données de l’AMF (base BIO), note l’AMF. L’utilisation de ces trois bases de données combinées permet de s’assurer de la bonne couverture de l’analyse (en termes de population), et de la fiabilité des valeurs liquidatives utilisées, ajoute l’autorité.

L’analyse est effectuée au niveau des parts de fonds, poursuit l’AMF, certaines parts pouvant être plus volatiles que d’autres parts au sein d’un même fonds, et veille à assurer une cohérence tout au long de la période étudiée marquée par des changements règlementaires. Ainsi, la population couverte est constituée : - de 2006-2011 : des parts de fonds monétaires « Monétaire euro » et «Monétaire international » (classification BCE en vigueur sur la période) ; et - depuis 2011, les parts de fonds « Monétaire court terme » / « Monétaire classique ou standard.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 24 oct. 2018 - l'ESMA publie ses dernières statistiques sur le régime des prospectus dans l'UE

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) rappelle qu'elle publie des données statistiques sur le nombre de prospectus approuvés et validés  par les autorités nationales compétentes de l'Espace économique européen (EEE), dans le cadre du régime des prospectus de l'UE. La mise à disposition de ces données, souligne-t-elle, vise à fournir des informations sur les tendances du régime de prospectus en termes d'approbation générale et d'activité de passeport, ainsi que sur la structure des prospectus approuvés et les types de titres qu'ils couvrent.

L'analyse des données est divisée en trois sections.: la première contient des informations générales sur l'activité d'approbation des prospectus. La deuxième fournit des données plus détaillées sur la structure et le contenu des prospectus approuvés en 2017, tandis que que la dernière présente des informations sur l'activité de passeport en dehors et à l'intérieur de l’espace européen en 2017 et de la tendance de cette activité transnationale depuis 2010.

Le rapport, commente l'EBA, montre que le nombre d'approbations de prospectus approuvés dans l'EEE a augmenté de 1,9% entre 2016 et 2017. Il s'agit d'une rupture par rapport à la tendance à la baisse observée depuis 2009, le nombre d'approbations en 2017 représentant 34,3% du niveau record de 2007, précise l'EBA.

Environ 40% des prospectus approuvés se présentaient sous forme de documents uniques, par opposition à des prospectus tripartites. Les trois quarts des prospectus approuvés portaient sur des titres autres que de capital, le type de titre le plus courant étant les titres de créance d'une valeur nominale d'au moins 100 000 euros.  Les approbations liées aux actions ou aux autres produits ont été fortement concentrées dans un petit nombre de juridictions, note, par ailleurs, l'institution européenne.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 24 oct. 2018 - L'EBA à présenté son programme de travail pour 2019

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité bancaire européenne (EBA) vient de publier son programme de travail annuel pour 2019, où elle décrit ses activités et ses tâches spécifiques pour l'année à venir en précisant les principaux domaines de ses  orientations stratégiques pour la période 2019 à 2021.

En 2019, l'EBA se concentrera donc sur:

La direction de la mise en oeuvre de Bâle III dans l'UE.

La compréhension des risques et les opportunités découlant de l'innovation financière.

La collecte, la diffusion et l'analyse de données bancaires.

Assurer un transfert sans heurt de l'EBA à Paris.

Favoriser l'augmentation de la capacité d'absorption de pertes du système bancaire de l'Union européenne.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 23 oct. 2018 - La SEC suspend une ICO pour fausses informations et rappelle son cadre d'intervention pour les opérations sur cryptomonnaies

Partagez
Noter cette article :

 La Securities and Exchange Commission (SEC) vient de suspendre la négociation des valeurs en actifs numériques  d'une société  en raison de questions concernant ses déclarations de partenariat avec un dépositaire reconnu comme étant qualifié auprès de la SEC pour les opérations de transaction sur les cryptomonnaies  et les offres publiques d'actions privilégiées. L'ordonnance de suspension de la SEC note que les déclarations  de cette société, American Retail Group, affirmaient qu'elle agissait selon les règles de la SEC et que son offre était officiellement enregistrée.   

Or, rappelle la SEC, elle a déjà signalé qu'elle  n'approuve, ni ne qualifie les dépositaires pour les cryptomonnaies et, qu'en conséquence, les investisseurs doivent être particulièrement vigilants lorsqu'ils s'engagent dans une ICO.

Toutefois, l'autorité de surveillance, précise qu'en vertu des lois  fédérales sur les valeurs mobilières, elle peut suspendre la négociation d'une action pendant 10 jours et interdire à un courtier de solliciter des investisseurs pour acheter ou revendre l'action jusqu'à ce que certaines exigences de déclaration soient remplies. 

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 22 oct. 2018 - La SEC lance FinHub, un pôle stratégique pour l'innovation et la technologie financière

Partagez
Noter cette article :

Le FinHub, commente la Securities and Echange Commission (SEC), servira de ressource pour l'engagement public sur les questions et initiatives liées à la technologie FinTech de la SEC, telles que la technologie des registres distribués (y compris les actifs numériques), la blockchain et les cryptomonnaies,  le conseil en investissement automatisé, le financement sur le marché numérique et l'intelligence artificiel lié à l'apprentissage numérique. Le  FinHub, précise la SEC, remplace désormais plusieurs groupes de l'autorité de contrôle  qui travaillent sur ces questions.

 

Le FinHub va développer plusieurs fonctions:

Il fournit un portail permettant à l'industrie financière et au public de dialoguer directement avec le personnel de la SEC sur des idées  novatrices et des développements technologiques.

Il publie des informations sur les activités et les initiatives de la SEC impliquant les Fintech.

Il échange avec le public par le biais de publication et d'événements, y compris un forum FinTech axé sur la technologie des registres distribués et les actifs numériques prévu pour 2019

Il sert de plate-forme et de centre d'échange d'informations permettant au personnel de la SEC d’acquérir et de diffuser des informations et des connaissances relatives aux technologies financières au sein de l'agence.

Il sert de liaison avec les autres régulateurs nationaux et internationaux concernant les technologies émergentes dans les systèmes financiers, réglementaires et de supervision. 

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 22 oct. 2018 - L'AMF met en garde les acteurs du marché sur une opération d'utilisation frauduleuse de son nom sur le web

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers (AMF)  vient de signaler qu’un établissement financier avait averti l’autorité de surveillance qu’elle venait de recevoir un mail, prétendument envoyé par un chargé de relation de l’Autorité, l’invitant à télécharger un document Word de 5 pages synthétisant des informations sur «  plusieurs modules de recherche récemment mis à disposition des institutions financières par l’AMF conjointement avec l’ACPR ».

Le fichier pointé, souligne l’AMF, est hébergé sur un site se présentant comme étant celui de l’Autorité. Il renferme, note-t-elle, un contenu malveillant sophistiqué, visant à prendre le contrôle du poste de travail de la personne l’ayant ouvert. Si des investigations techniques sont en cours, l’AMF invite cependant les entreprises qui recevraient un tel mail à :

  •  ne pas cliquer sur le lien personnalisé ;
  • mettre en œuvre les mesures technique de blocage appropriées ;
  • et contacter l’équipe d’AMF Epargne info service au 01 53 45 62 00

 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 19 oct. 2018 - L’AMF publie la synthèse de contrôles menés sur la connaissance et l’expérience des clients en matière d’investissement

Partagez
Noter cette article :

En début d’année, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a mené une série de cinq contrôles thématiques, à partir desquels elle a fait un état des lieux des pratiques d'information des clients  et rappelé également les règles applicables.

L’AMF rappelle que dans le cadre de sa nouvelle stratégie Supervision2022, elle mène de nouveaux types de contrôles baptisés SPOT pour Supervision des Pratiques Opérationnelles et Thématiques. En conséquence, l’AMF livre aujourd’hui la synthèse de  cinq de ses contrôles portant sur le recueil d’informations des clients, notamment en matière de connaissance et d’expérience, en application des règles issues des directives européennes MIF1 et MIF2. Ces contrôles ont particulièrement portés sur :

  • Les procédures d’entrée en relation d’affaires et de commercialisation des instruments financiers par les établissements contrôlés ;
  • Les procédures de recueil et d’actualisation des informations relatives à la connaissance et à l’expérience en matière d’investissement des clients personnes physiques ;
  • Les modèles de questionnaires en vigueur, destinés à recueillir ces informations.

Il est à noter, relève l’AMF, que les établissements, à l’occasion de MIF2, ont globalement amélioré leurs procédures. L’autorité de surveillance, dans ce cadre, souhaite néanmoins rappeler les règles applicables ainsi que présenter les bonnes et les mauvaises pratiques rencontrées.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 19 oct. 2018 - Le président de l'ESMA , M. Steven Majioor, tire un bilan positif de l'activité de l'institution européenne dans le cadre de MiFID II

Partagez
Noter cette article :

Le Président de l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA), Steven Maijoor,  a fait une intervention devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen dans le cadre de l'audition annuelle des présidents des trois autorités européennes de surveillance (European Supervisory Authority- ESA). Dans sa déclaration, M. Maijoor s'est concentré sur les progrès de l'ESMA dans le domaine de la mise en oeuvre de la directive MiFID II.

Cette dernière, souligne-til, a donné de nouvelles perspectives à l'utilisation des avis de l'ESMA; au cours des 12 derniers mois elle a émis envirion 400 avis aux autorités nationales compétentes , qui concernaient à la fois les dérogations en matière de transparence pré-négociation et les limites de positions dans les contrats de marchandises et quelques centaines d'autres seront finalisés bientôt.

La date d'application du paquet MiFID// MiFIR, poursuit M. Majioor, avec de nouveaux pouvoirs d'intervention pour l'ESMA, a marqué une avancée importante pour les petits investisseurs de l'UE, qui sont menacés depuis des années, a-t-il ajouté, par les options binaires et les contrats pour différences (Contracts for  differences- CFD), distribués dans l'UE sur quelques états membres. Rappelons que, dotée de ces nouveaux  pouvoirs, l'ESMA a adopté au printemps dernier des mesures interdisant les options binaires et limitant les ventes, la commercialisation et la distribution de CFD, améliorant ainsi directement la protection des investisseurs dans l'ensemble de l'UE. 

l'ESMA ,a ainsi commenté son président, contribue à la protection des investisseurs , à la régularité des marchés et à la stabilité financière sur les marchés financiers de l'UE. En conclusion, M.Majioor, a rappellé qu'une allocation importante de ressources, en particulier pour les questions relatives aux données et à l'informatique, la surveillance du marché et la convergence de la supervision, est planifiée pour les prochains mois. 

 

 

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 18 oct. 2018 - L'ESMA publie un premier rapport statistique annuel sur les marchés de produits dérivés dans l'UE

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA)  a publié son premier rapport statistique annuel sur les marchés de produits dérivés de l'UE. Le rapport, fondé sur les données soumises au titre du réglement EMIR sur la régulation des marchés financiers, fournit, commente l'ESMA, la première vue d'ensemble complète du marché des produits dérivés de l'UE qui, au 31 décembre 2017, représentait 660 milliards d'euros de transactions en cours notionnels bruts. 

L'objectif principal de cette analyse de données est de contribuer à l'évaluation des risques par l'ESMA , de faciliter le contrôle des entités  par les autorités de surveillance, tant nationales qu'européennes, et daméliorer la convergence en matière de surveillance. l'ESMA précise que ces statistiques fournissent un tableau sans précédent sur les transactions et les expositions sur produits dérivés. En plus de permettre de quantifier la taille du marché, ajoute-t-elle, elles permettent aussi de constater que les taux de compensation des produits dérivés augmentent de manière significative, ce qui montre, ajoute l'ESMA, que l'obligation  de compensation EMIR fonctionne et produit l'impact souhaité. Ces données aideront à une meilleure convergence des activités de surveillance, relève l'autorité européenne.

A la fin de 2017, montre le rapport, les référentiels centraux affichaient un total de 74 millions de transactions ouvertes représentant un encours nominal brut de 660 milliards d'euros, y compris des dérivés de gré à gré (86% du total) et des produits dérivés  négociés en bourse avec 69%  de l'encours total ,suivis des dérivés de change à 12%, tandis que toutes les autres catégories d'actifs, à savoir les dérivés d'actions, de crédit et de commodities, représentent moins de 5% du total restant. 

Enfin, note l'ESMA les taux de compensation centraux pour les  nouvelles transactions ont considérablement augmenté. Pour tous les contrats en cours au 4T17, les taux de compensation centraux étaient d'environ 27% (25% au 1T17) pour les dérivés de crédit et de 58% (40% au 1T17) pour les dérivés de taux d'intérêt, y compris les contrats conclus avant l'entrée en vigueur de l'obligation de compensation.  

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :