L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mar. 08 juin 2010 - 9 mai - RAPPORTS de l'Assemblée Nationale sur la régulation bancaire et financière

Partagez
Noter cette article :

Publication du rapport de l'Assemblée Nationale sur la Loi de régulation bancaire et financière. Ce rapport reprend l'ensemble de l'analyse de la crise et des mesures en France et aux USA.

Télécharger le rapport

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 08 juin 2010 - 8 juin - ANALYSE : la stratégie chinoise menacée par la crise sociale ?

Partagez
Noter cette article :

La stratégie fondamentale de la Chine est de financer ses achats de technologies à l'Occident par des exportations de produits à bon marché fabriqués par des salariés "sous-payés".

Ce "sous-paiement" résulte de 2 décisions :

- maintenir des bas salaires en Chine avec une société à 2 vitesses, et notamment une masse ouvrière sous-payée par rapport aux cadres et dirigeants.

- maintenir un taux de change qui sous-évalue le yuan permettant ainsi de renforcer la compétitivité des produits chinois.

Ce "dispositif" est fait pour durer le temps nécessaire au rattrapage de l'Occident.

Or ce modèle est mis en cause des deux côtés : d'une part les pays occidentaux se rebiffent contre le prélèvement financier (et au fond, sur la grande braderie des technologies occidentales) et demandent une réévaluation du Yuan; d'autre part, les ouvriers sous-payés font monter la pression face à un pouvoir qui n'a pas une si grande marge de manoeuvre.

La seule sortie par le haut pour la Chine sera de devenir une société high tech, ce qu'elle a d'ailleurs entrepris depuis quelques années. Mais s'il est facile de rattraper, il est moins aisé de faire la course aux avant-postes, surtout lorsqu'il s'agit d'une société de 1,5 Milliards d'habitants !

Lun. 07 juin 2010 - 7 juin - RAPPORTS : Plan micro-nanotechologies dans l'électronique

Partagez
Noter cette article :

Moins d'un an après le rapport Nano-Innov lancé par le Ministère de la Recherche en 2009, c'est au tour du Ministère de l'industrie de lancer un plan micro-nanotechnologies. Plus ndustriel, ce nouveau plan n'en reprend pas moins les bases scientifiques de R&D du précédent plan mais envisage une croissance de l'activité et non seulement de la recherche. Objectif affiché : devenir l'un des 5 pays leaders du secteur avec les USA, la Corée du Sud ou Taiwan. Et des moyens importants annoncés de plusieurs milliards €. Le rapport établi par M. Malier, directeur du CEA - Leti sert de base à ce plan.

Rapport Malier - Plan Micro-Nano du Ministère de l'Industrie

Le plan Nano - Innov (2009) - Ministère de la Recherche

Ven. 04 juin 2010 - 4 juin - REGLEMENTATION : proposition de Bruxelles sur les agences de notation

Partagez
Noter cette article :

La Commission vient de publier ses propositions pour la régulation des agences de notation. La Commission a deux objectifs :

- assurer une surveillance efficace et centralisée des agences à l'échelon européen;

- assurer une transparence accrue sur les entités qui sollicitent les notations, afin que toutes les agences aient accès aux mêmes informations.

Ces propositions seront présentées lors du G20 qui se déroulera à Toronto les 26 et 27 juin 2010.

Télécharger le document

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 04 juin 2010 - 4 juin - REGULATION FINANCIERE : Bruxelles consulte sur la gouvernance des établissements financiers

Partagez
Noter cette article :

La Commission lance une consultation sur la Gouvernance des établissements financiers. Considérant que les établissements financiers, et singulièrement leurs Conseils d'administration, ont failli dans la gestion du risque et provoqué la crise, la Commission a publié un livre vert qui vise à améliorer leur gestion du risque.

On reste surpris de la faiblesse de l'engagement et de la prise de risque personnels de la part des administrateurs.

Lien de téléchargement

Lien de secours

Mots-clés : Gouvernance

Jeu. 03 juin 2010 - 3 juin - ANALYSE : Banques, une taxe "logique", mais laquelle ?

Partagez
Noter cette article :

La taxe sur les activités financières dont on peut faire remonter l'idée originelle aux années 70 et à Tobin, l'un des premiers Prix Nobel d'économie, a toutes les chances d'être établie mais le choix de la base imposable sera clé.

Il y a plusieurs approches de cette taxe : Tobin y voyait une possibilité de freiner la spéculation à court terme. Certains "politiques" veulent y voir un acte moral et d'autres veulent simplement prendre l'argent là où il est !

Quels sont les arguments du débat ?

1 - La nature spontanément spéculative des marchés est un problème non résolu du capitalisme. Et la récente crise a montré que cela pouvait être dangereux.

2 - La libéralisation des activités bancaires et notamment la fusion des banques commerciales (qui participent à l'émission de monnaie) et des banques d'investissement a conduit à la mise en place d'une industrie financière d'une nature nouvelle. Cette industrie financière développée depuis 30 ans, participe du service public par l'émission de monnaie et propose un service obligatoire essentiel pour la totalité des autres activités économiques. Cette position privilégiée lui a permis d'atteindre une rentabilité atypique, tout en perdant progressivement la notion du vrai risque bancaire ou financier, renforçant ainsi la tendance spéculative des marchés.

3 - Les banques réalisent des surbénéfices qui semblent d'autant plus insuffisamment taxés à l'ensemble de la population que les dirigeants se distribuent des rémunérations anormalement élevées au regard du risque couru ou de la qualité objectivement observée pendant la crise.

4 - Et d'ailleurs, les banques sont aujourd'hui, en sortie de crise bancaire, très rentables ! A l'heure où tous les Gouvernements occidentaux cherchent à financer le déficit dû à la crise, cette richesse est bien tentante !

Cette analyse montre que tous les éléments du débats conduisent à considérer que l'instauration une taxe est "naturelle" puisque les surbénéfices résultent de la position privilégiée des banques, à la fois titulaire d'une mission de service public, dispensatrice d'un service quasi-obligatoire et bénéficiant -de fait- d'une assurance contre le risque mal maitrisé.

Mais cette logique économique, morale et politique peut déboucher sur d'innombrables mesures :

- Une simple taxe serait une sorte de confiscation, probablement provisoire.

- Une taxe de type Tobin aurait un effet très différent de frein à la spéculation.

- Une taxe sur l'émission monétaire serait en double emploi avec le Fonds de garantie qui est envisagé.

- Une taxe sur l'activité bancaire, de type "TVA", mais assise sur le Produit Net Bancaire, serait neutre économiquement, mais n'induirait aucun changement de comportement.

Il reste bien sûr des possibilités que nous n'envisageons pas, comme par exemple une taxe progressive sur les salaires et primes car l'expérience en a montré l'inutilité.

Jeu. 03 juin 2010 - 3 juin - RAPPORT : économie du développement durable,

Partagez
Noter cette article :

Le rapport publié en 2009à la demande du Gouvernement anglais, sur l'économie du développement durable, est maintenant disponible en français : « Prospérité sans croissance, la transition vers une économie durable ». Tim Jackson, édition De Boek, en partenariat avec Etopia, mai 2010. Le texte anglais reste en accès libre par téléchargement. Avec le rapport Stiglitz sur le même thème, il constitue l'un des piliers de l'économie du développement durable.

Télécharger le rapport (anglais)

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 02 juin 2010 - 2 juin - RAPPORTS : Budget européen, nouvel enjeu

Partagez
Noter cette article :

La fondation Robert Schuman publie un très intéressant rapport sur la procédure budgétaire européenne, rédigé par Nicolas-Jean Brehon. La procédure lancée en 1988, se renouvelle tous les 6 ans. L'Union européenne entamera donc, fin 2010, sa négociation budgétaire sur le prochain cadre financier 2014-2020. Cette négociation budgétaire estgénéralement très difficile, car il faut obtenir le consensus de tous les Etats membres. Le contexte de la crise et des problèmes de l'Euro rendront cette négociation encore plus tendue.

- La première partie est consacrée au contexte de la négociation.

- La deuxième partie porte sur les enjeux qui seront débattus dès la fin 2010.

Télécharger le rapport

Télécharger le document

Lien de secours

Mots-clés : Union européenne

Mer. 02 juin 2010 - 2 juin - RAPPORTS : L'Europe reste une zone d'investissement privilégiée

Partagez
Noter cette article :

Selon l'enquête annuelle d'Ernst & Young, l'Europe -et singulièrement la France- restent la destination privilégiée des investissements. La position de la France est bonne mais fragile car les Chinois et les indiens sont plus tournés vers l'Allemagne et le Royaume Uni. Mais cette réalité est fragile, pour le futur les zones préférées sont les "BRIC", notamment la Chine, l'Inde et l'Europe de l'Est.

Le rapport souligne que l'Europe doit faire plus de place aux entrepreneurs - innovateurs si elle veut garder ou renforcer son attractivité.

Télécharger ce document

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 01 juin 2010 - 1 juin - INSTRUMENTS FINANCIERS : les "green bonds" sont en couveuse !

Partagez
Noter cette article :

"Obligations vertes" ou "green bonds", un nouvel instrument financier est en cours de gestation dans le monde pour financer des réductions de CO2 avec une garantie d'état. Le projet est développé sous la houlette de l'IETA, le lobby de la finance carbone.

L'émetteur (un état) emprunterait pour réaliser des installations réduisant les émissions de CO2. Il garantirait un paiement d'un petit intérêt pendant une durée limitée (3 ans?) et un éventuel remboursement en cas de non réalisation des réductions de CO2. En cas de succès, l'obligation serait remboursée en "tonnes de CO2" négociables sur les marchés de CO2.

Une habile façon de relancer les marchés de CO2 plutôt anémiques, mais un mélange risqué entre le caractère rassurant des bons d'état et le côté spéculatif du marché du CO2.

A suivre.

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :