L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mer. 01 sept. 2010 - Me 1er Sept. - RAPPORTS : Formule des tarifs de GDF Suez: délibération de la CRE

Partagez
Noter cette article :

La Commission de régulation de l'énergie vient de diffuser un communiqué relatif à sa délibération sur l'audit de la formule de GDF SUEZ servant de base à l'établissement des tarifs réglementés de vente du gaz naturel.

Consulter le communiqué de presse

Consulter la délibération

Communiqué de presse officiel :

La CRE a délibéré sur l'audit de la formule de GDF SUEZ servant de base à l'établissement des tarifs réglementés de vente du gaz naturel.

La CRE a publié les conclusions de l'audit de la formule en vigueur servant de base à l'établissement des tarifs réglementés de vente de gaz naturel de GDF SUEZ. Cet audit a porté sur les années 2008, 2009 et sur le premier semestre 2010.

La CRE considère que, sur cette période, la formule a reflété correctement les coûts d'approvisionnement de GDF SUEZ dans le cadre du périmètre du contrat de service public, à savoir les contrats d'achat de long terme de gaz importé en France.

Pour l'avenir, la CRE exprime les recommandations suivantes :

1- Une nouvelle formule devrait être mise en place pour prendre en compte les nouvelles indexations de certains contrats de long terme sur les prix des marchés de gros du gaz, qui résultent des renégociations entreprises par GDF SUEZ avec ses fournisseurs.

2- Les écarts constatés entre les coûts réels des contrats de long terme d'approvisionnement de gaz importé et la formule devraient faire l'objet d'un examen annuel en vue d'adaptations éventuelles de celle-ci.

3- L'impact sur le prix moyen d'importation de sources d'approvisionnement autres que le gaz importé en France par contrat de long terme doit être mesuré régulièrement afin de s'assurer que le périmètre des contrats pris en compte pour établir la formule reste équitable pour le consommateur et pertinent pour le fournisseur.

Télécharger le document

Lien de secours

Mots-clés : Yen (Yen)

Mar. 31 août 2010 - Ma 31 août - RAPPORTS : Avis du Comité de Bâle sur la micro-finance

Partagez
Noter cette article :

Le comité de Bâle vient d'émettre un avis sur la micro-finance,... qui ne rentre pas exactement dans les cadres généraux de l'activité financière traditionnelle !

Lire le document

Executive Summary

Microfinance - the provision of financial services in limited amounts to low-income persons and small, informal businesses - is increasingly being offered by a variety of formal financial institutions, including banks and non-banks, either as their core business or part of a diversified portfolio. As recommended in the Core Principles for Effective Banking Supervision, non-banks that mobilise deposits from the public should be subject to regulation and supervision commensurate to the type and size of their transactions.1 In general, microfinance oversight, whether over banks or other deposit taking institutions, should weigh the risks posed by this line of business against supervisory costs and the role of microfinance in fostering financial inclusion. To assist countries in developing a coherent approach to regulating and supervising microfinance, the Microfinance Workstream of the Basel Committee on Banking Supervision2 has developed guidance for the application of the Core Principles to microfinance activities conducted by depository institutions in their jurisdictions.

Following an Introduction briefly describing the distinctiveness of microfinance business lines and risks, Part I (Guidance) of this report provides guidance on applying the Core Principles to depository microfinance - the result of an analysis of the key issues and challenges faced by supervisors of deposit taking institutions engaged in microfinance.3 The Guidance is not a summary of best practices,4 nor does it propose new principles or revisions to the Core Principles; it is intended to highlight the key differences between the application of each Core Principle to conventional retail banking and microfinance in banks and nonbanks, pointing out areas that may require tailoring.

The Guidance is followed by Part II (Range of Practice), which summarises the outcome of a survey undertaken by the Microfinance Workstream to identify the range of practice on regulating and supervising microfinance in deposit taking and non-depository institutions. The survey targeted the most significant risks in microfinance and the systems and processes used to manage and supervise these risks. Respondents comprise all geographic regions and income levels, although a few major countries were not able to participate. The survey results were supplemented by secondary research to provide an enhanced picture of current practices and incorporate experience beyond the responding countries. The Range of Practice also does not constitute a summary of best practices, being no more than a portrait of regulatory and supervisory approaches being adopted at the time of the survey, conducted to provide background information to the analyses carried out in developing the Guidance.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 31 août 2010 - Ma 31 août - TENDANCES : L'IATA souligne la bonne santé financière du secteur aérien

Partagez
Noter cette article :

Dans son point financier (Airline Financial Monitor) de la fin août, l'IATA souligne la bonne santé financière du transport aérien.

Télécharger le document

Résumé officiel

- Airline share prices have now risen 73% from last year's low, outperforming the global equity market twice over;

- 2010Q2 results for 47 major airlines show a US$3.9 billion net profit, US$4-5 billion better than 2009Q2;

- Jet fuel prices have shown little sign of moving far from $87/b average of past twelve months;

- Air travel and freight in a slower phase of expansion but remain strong at annualized rates of 8% and 17%;

- Capacity now returning to market. Risk of excess but published schedules remain in line with demand;

- Load factors still above previous cycle high but starting to slip, slowing rise in average fares which still have 5-20% to go before back at pre-recession levels.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 31 août 2010 - REGLEMENTATION : condamnation par la CFTC

Partagez
Noter cette article :

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC) vient de prononcer deux condamnations pour des opérateurs non autorisés.

Interdiction de John Lee Neuman

Condamnation de Terrence R. Pippenhagen

Lun. 30 août 2010 - Lu 30 août - REGLEMENTATION : le CESR précise ses exigences pour la méthodologie des notations

Partagez
Noter cette article :

Le CESR vient de publier deux "Guidances" sur la question des notations par les agences.

Télécharger le document / article 8.3

Télécharger le document / article 21-3

Lien de secours

Lun. 30 août 2010 - Lu 30 août - RAPPORTS & REGLEMENTATION : les experts sont rassurants sur les effets économiques de Bâle III

Partagez
Noter cette article :

Le Comité de Bâle a publié courant août un très important rapport demandé par les Banques sur les effets économiques de la réglementation Bâle III. Après les amélioration apportées en juillet au dispositif, et sous quelques réserves et précisions à venir, les effets économiques de la nouvelle réglementation serait plutôt positifs, sinon invisibles !

Télécharger le document

Le site du Comité de Bâle

Résumé officiel :

The Financial Stability Board (FSB) and Basel Committee on Banking Supervision (BCBS) today published reports prepared as inputs to the calibration of the new bank capital and liquidity standards and to inform the transition arrangements for implementation of the new standards.

The two reports are "An assessment of the long-term economic impact of stronger capital and liquidity requirements," prepared by the Basel Committee, and "Assessing the macroeconomic impact of the transition to stronger capital and liquidity requirements " , the interim report of the joint FSB-BCBS Macroeconomic Assessment Group (MAG). Together, the two reports provide an assessment of both the net economic impact of stronger capital and liquidity reforms once implementation is complete and the macroeconomic implications during the transition to full implementation.

The Basel Committee's assessment of the long-term economic impact finds that there are clear net long term economic benefits from increasing the minimum capital and liquidity requirements from their current levels in order to raise the safety and soundness of the global banking system. The benefits of higher capital and liquidity requirements accrue from reducing the probability of financial crisis and the output losses associated with such crises. The benefits substantially exceed the potential output costs for a range of higher capital and liquidity requirements.

The FSB-BCBS MAG assessment of the macroeconomic transition costs, prepared in close collaboration with the International Monetary Fund, concludes that the transition to stronger capital and liquidity standards is likely to have a modest impact on aggregate output. If higher requirements are phased in over four years, the group estimates that each one percentage point increase in bank's actual ratio of tangible common equity to risk-weighted assets will lead to a decline in the level of GDP relative to its baseline path by about 0.20% after implementation is completed. In terms of growth rates, this means that the annual growth rate would be reduced by an average of 0.04 percentage points over a four and a half year period, with a range of results around these point estimates. A 25% increase in liquid asset holdings is found to have an output effect less than half that associated with a one-percentage point increase in capital ratios. The projected impacts arise mainly from banks passing on higher costs to borrowers, which results in a slowdown in investment. A two-year implementation period leads to a slightly larger reduction from the baseline path, with the trough occurring after two and a half years, while extending the implementation period beyond four years makes little difference. In all of these estimates, GDP returns to its baseline path in subsequent years.

Télécharger le document

Lien de secours

Mots-clés : Bâle III

Lun. 30 août 2010 - Lu 30 août - RAPPORTS : La reprise de l’investissement industriel serait confirmée pour 2010 : +5 % par rapport à 2009, selon les chefs d’entreprise

Partagez
Noter cette article :

Interrogés en juillet 2010, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière constatent que leurs investissements ont finalement chuté de 21 % en 2009 par rapport à 2008. Pour 2010, les chefs d'entreprise confirment leurs anticipations de reprise de l'investissement.

Taux de variation annuel de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

 : Taux de variation annuel de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

Télécharger le rapport

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 27 août 2010 - Ve 27 août 10 - TENDANCES : agrégats monétaires de la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Publication de stat-info de juillet sur les agrégats monétaires.

Résumé officiel :

Agrégats monétaires - Zone euro - Juillet 2010

Taux de croissance annuel de l'agrégat M3 inchangé en juillet (0,2 %, comme en juin), sa moyenne sur trois mois redevenant très légèrement positive (0,1 %, après 0,0 % sur la période avril-juin 2010).

- Nouvelle modération de la progression de l'agrégat étroit M1, qui reste cependant soutenue (8,1 %, après 9,2 %). Moindre repli des dépôts à court terme inclus dans M2 - M1 (- 6,0 %, après - 7,1 %), mais renforcement de la contraction des instruments négociables constitutifs de M3 - M2 (- 8,3 %, après - 7,6 %).

- Poursuite de la reprise des crédits au secteur privé, que l'on considère l'encours hors crédits titrisés (0,9 %, après 0,5 %) ou y compris ces derniers (1,0 %, après 0,5 %).

Mots-clés : Yen (Yen), zone euro

Ven. 27 août 2010 - Ve 27 août 10 - TENDANCES : poursuite de la reprise du crédit en juillet

Partagez
Noter cette article :

Publication du stat-info sur le crédit en juillet : la reprise du marché se confirme.

Télécharger le document

Lien de secours

Résumé officiel :

Crédits au secteur privé - France - Juillet 2010

En juillet, poursuite de la remontée du taux de croissance annuel des crédits au secteur privé non financier (3,0 %, après 2,8 % en juin, y compris les encours titrisés) : reprise de la croissance des crédits aux sociétés non financières (0,2 %, après 0,0 %) et légère accélération des crédits aux ménages (5,3 %, après 5,1 %).

- Crédits aux SNF : atténuation de l'érosion de l'encours des crédits de trésorerie (- 8,6 %, après - 9,7 %) et léger tassement de la croissance des crédits à l'investissement (3,0 %, après 3,1 %) comme de celle des autres crédits (3,3 %, après 3,5 %).

- Crédits aux ménages : nouveau renforcement de la croissance des crédits à l'habitat (6,3 %, après 5,8 %) mais confirmation de la décélération des crédits de trésorerie (2,1 %, après 2,3 %) et de celle, plus marquée, des autres crédits (2,8 %, après 4,5 %).

Télécharger le document

Ven. 27 août 2010 - Ve 27 août 10 - TENDANCES : légère diminution de la masse monétaire

Partagez
Noter cette article :

Publication du stat-info sur la masse monétaire constant une légère diminution de la masse monétaire en juillet pour les résidents.

Télécharger le document

Résumé officiel :

Stat Info - Évolutions monétaires - France - Juillet 2010

En juillet, très légère accentuation de la contraction annuelle de l'encours des engagements monétaires des IFM françaises vis-à-vis des résidents (- 1,5 %, après - 1,4 %).

- Progression toujours forte des dépôts à vue (9,7 %, comme le mois précédent) et moindre repli des autres dépôts à court terme (- 0,5 %, après - 0,7 % en juin) : la reprise des comptes sur livret (0,6 %, après - 0,2 %) l'emporte sur le renforcement de la contraction des dépôts à terme de moins de deux ans (- 4,7 %, après - 2,7 %).

- Érosion plus prononcée de l'encours des instruments négociables (- 12,4 %, après - 11,7 %), l'aggravation de la contraction des titres d'OPCVM monétaires (- 18,1 %, après - 16,0 %) n'étant que partiellement compensée par la reprise des pensions (4,2 %, après 1,4 %) et des titres de créance à moins de 2 ans (8,6 %, après 2,1 %).

Le taux de croissance de la « contribution française à M3 » redevient toutefois légèrement positif (0,1 %, après - 1,3 %), du fait d'une poussée des engagements nets des IFM résidentes vis-à-vis du reste de la zone euro.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :