L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 16 sept. 2021
Auteur: DB
Noter cette article :
Banque_de_France.jpg

Une note que vient de publier  la Banque de France décrit les évolutions de quelques grandeurs clefs : la dette brute et la dette nette des entreprises; les placements financiers, le crédit et l’épargne financière (capacité de financement) des ménages ainsi qu’une estimation de leur surplus d’épargne financière.

 Sur les sept premiers mois de l’année, les flux de dette brute des sociétés non financières (SNF) augmentent de 6 milliards d’euros et les flux de trésorerie de 9 milliards d’euros. L’encours de dette nette des SNF (calculé comme la différence entre les encours de dette brute et de trésorerie) diminue ainsi de 3 milliards d’euros. Entre décembre 2019 et juillet 2021, il est quasi stable, aux alentours de 995 milliards d’euros.

De janvier à juillet 2021, le cumul du total des flux nets de placements financiers des ménages est estimé à 146 milliards d’euros et reste sur tendance très supérieure à celle qui prévalait avant la crise Covid (son montant sur 7 mois étant déjà proche de celui de 156 milliards d’euros enregistré sur l’ensemble de l’année 2019). Comme en 2020, les placements financiers sont concentrés sur les dépôts bancaires (72 milliards d’euros). Les flux nets de dettes (50 milliards d’euros sur sept mois) sont très soutenus après le léger tassement de 2020. L’épargne financière, c’est à dire la différence entre les flux nets de placements financiers et les flux nets de dettes s’établit 96 milliards d’euros sur 7 mois, à comparer à 120 milliards sur les 7 premiers mois de 2020 et 40 milliards sur la même période de 2019.

En cumul, entre le premier trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021, le surplus d’épargne financière des ménages, calculé comme la différence entre les flux d’épargne financière observés et les flux qu’on aurait obtenus en prolongeant la tendance pré Covid, serait de 157 milliards d’euros après 111 milliards d’euros à fin 2020.

Télécharger le document

Lien de secours