L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 13 sept. 2021
Auteur: DB
Noter cette article :
ESMA%20logo.jpg

Les trois autorités européennes de surveillance (EBA, EIOPA et ESMA - ESA) ont publié leur deuxième rapport conjoint d'évaluation des risques pour 2021. Le rapport met en évidence les vulnérabilités croissantes dans le secteur financier, l'augmentation constatée en termes de cyber-risque et la matérialisation d'événements à risque. Alors que la reprise s'amorce, la suppression progressive appropriée des mesures de crise exceptionnelles joue un rôle clé, note le rapport. Malgré les perspectives positives, les attentes de reprise économique restent incertaines et inégales d'un État membre à l'autre.

 Les vulnérabilités du secteur financier augmentent, notamment en raison des effets secondaires des mesures de crise, tels que l'augmentation des niveaux d'endettement et la pression à la hausse sur les prix des actifs. Les attentes de croissance de l'inflation et des rendements, ainsi que la prise de risque accrue des investisseurs et les problèmes d'interconnexion financière, pourraient exercer une pression supplémentaire sur le système financier. Le secteur financier est également de plus en plus exposé au cyber-risque ; commente le rapport.

Le secteur financier a été plus souvent touché par les cyberattaques que les autres secteurs, tandis que dans l'ensemble de l'économie numérique, les cybercriminels développent de nouvelles techniques pour exploiter les vulnérabilités. Les institutions financières devront adapter rapidement leur infrastructure technique en réponse à la pandémie, et la crise a agi comme un catalyseur de la transformation numérique plus généralement, soulignent les autorités européennes de surveillance.

Enfin, la matérialisation de risques événementiels (tels que GameStop, Archegos, Greensill), ainsi que la hausse des prix et des volumes échangés sur les crypto-actifs, soulèvent des questions sur les comportements de prise de risque accrus et l'éventuelle exubérance du marché, rappelle le rapport. Les inquiétudes concernant la durabilité des valorisations boursières actuelles subsistent, et les tendances actuelles doivent faire preuve de résilience sur une longue période de temps pour une évaluation des risques plus positive.

 À la lumière des risques et incertitudes susmentionnés, les autorités de surveillance conseillent aux autorités nationales compétentes, aux institutions financières et aux acteurs du marché de prendre les mesures politiques suivantes :

-les institutions financières et les autorités de contrôle doivent continuer à se préparer à une éventuelle détérioration de la qualité des actifs dans le secteur financier, malgré l'amélioration des perspectives économiques ;

-à mesure que l'environnement économique s'améliore progressivement, l'attention devrait changer pour permettre une évaluation appropriée des conséquences de la pandémie sur les portefeuilles de crédit des banques, et les banques devraient gérer de manière adéquate la transition vers la phase de reprise ;

-les hausses désordonnées des rendements et les brusques inversions des primes de risque doivent être suivies de près en termes d'impacts pour les institutions financières comme pour les investisseurs ;

-les institutions financières et les autorités de contrôle devraient continuer à gérer au plus près leurs TIC et les cyber-risques.

Télécharger le document

Lien de secours