L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 13 sept. 2019
Auteur: DB
Noter cette article :

Selon une étude récente du FMI, intitulée « A Capital Market Union for Europe »,  montre que le paysage financier européen reste très fragmenté selon les frontières nationales : investisseurs comme épargnants restent largement assujettis au système bancaire de leur pays. Bien qu’il existe de nombreux de types d’investisseurs et d’intermédiaires, ils n’opèrent pour l’essentiel que dans leur propre pays.

En Europe, note l’étude du FMI, l’idée d’un système financier intégré offrant une multitude d’options de financement reste un objectif hors d’atteinte : les marchés de capitaux sont encore loin d’être intégrés.

Cet état de fait est dommageable, insiste les économistes du FMI,  car il crée des conditions de concurrence inégale : les coûts de financement des entreprises varient considérablement selon le pays d’établissement ; faute de cautions adéquates, des startups ne peuvent obtenir aucun financement et la consommation n’est pas protégée des chocs économiques localisés.

L’étude de l’institution internationale  comprend également une enquête réalisée auprès d’autorités nationales de réglementation des marchés et de certains des plus gros investisseurs institutionnels de l’UE, qui met en évidence les principaux obstacles à une intégration plus poussée des marchés de capitaux en Europe.

Les réponses pointent des déficits d’information, tant pour les sociétés cotées que pour les entités non cotées, des problèmes liés aux pratiques d’insolvabilité et, dans une moindre mesure, à la réglementation des marchés de capitaux. Certains pays sont aussi pénalisés par la qualité insuffisante de leurs audits, par la complexité excessive des procédures de remboursement des retenues à la source sur les investissements faits à l’étranger, et par le niveau excessif des taux d’imposition, constate l’étude.

Télécharger le document

Lien de secours