L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 27 févr. 2019
Auteur: DB
Noter cette article :
GAFI.png

A l'occasion de son assemblée générale de février 2019, le GAFI  (Groupe d’action financière- Financial Action Task Force, FATF) ) a actualisé ses déclarations concernant les juridictions à haut risque et/ou non coopératives dans la lutte contre le blanchiment. Le document public, le « Public Statement » du GAFI, identifie :

- les pays ou juridictions présentant des défaillances stratégiques en matière de LBC/FT ( Lutte contre le blanchiment des capitaux et Financement du terrorisme)  et à l'encontre desquelles le GAFI appelle ses membres et les autres juridictions à appliquer des contre-mesures ;

 -les pays ou juridictions à l'encontre desquels le GAFI appelle ses membres à prendre des mesures de vigilance particulières à la mesure des risques découlant des insuffisances associées au pays considéré.

Dans le document, « Improving Global AML/CFT Compliance: On-going Process », le GAFI identifie les juridictions présentant des défaillances stratégiques en matière de LBC/FT mais déterminées, grâce à un engagement politique de haut niveau, à corriger ces défaillances par la mise en œuvre d’un plan d’action élaboré en coopération avec le GAFI. La situation varie d’un pays à l’autre et chacun présente donc des degrés de risques différents sur le plan de la LBC/FT.

Le GAFI encourage ses membres à prendre en compte les défaillances stratégiques recensées dans ce document. Si un pays ne parvient à faire des progrès suffisants dans un délai approprié, le GAFI peut décider de renforcer la pression exercée sur le pays en question en le faisant figurer dans son «Public Statement ».

Télécharger le document

Lien de secours