L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 20 nov. 2018
Auteur: DB
Noter cette article :
BITCONI.jpe

La Securities and Exchange Commission (SEC) vient de rendre publique les charges  retenues contre deux sociétés qui vendaient de jetons numériques (token) à l'occasion d'une ICO. Il s'agit, précise l’institution fédérale, des premiers cas  où elle impose des sanctions civiles dans le seul cadre d'une ICO en fonction des violations de l'enregistrement. 

Les deux sociétés visées ont accepté de restituer les fonds aux investisseurs lésés, d'enregistrer les jetons en tant que titres, des déposer des rapports périodiques auprès de la SEC et de payer des pénalités. Selon les attendus de la SEC, Airfox et Paragon Coin Inc ont organisé des ICO en 2017 après que la SEC les ait prévenus que les ICO pouvait constituer des offres de valeurs. Aifox, une start-up basée à Boston, a réuni 15 millions de dollars d'actifs numériques pour financer le développement d'un éco-système  libellé en jetons, à commencer par une application mobile qui premettrait aux utilisateurs des marchés émergents de gagner des jetons et de les échanger contre des données interactives en publicité. 

Paragon, une entité en ligne, a, de son côté, collecté 12 millions d'euros pour mettre en oeuvre son projet d'entreprise visant à utiliser  la technologie de la blockchain  pour la commercialisation du cannabis  et militait pour sa légalisation. Ni Airfox, ni Paragon n'ont enregistré leur activité internationale  conformément aux lois fédérales sur les valeurs mobilières alors qu'elles n'étaient pas admissibles à une exemption des obligations d'enregistrement. 

Les deux sociétés, outre les sanctions annoncée plus haut, ont reçu une amende de 250 000 dollars  chacune. 

Télécharger le document

Lien de secours