L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 21 janv. 2015
Auteur: Y B
Noter cette article :
IMF.jpg

Le Fonds Monétaire Internationnal a publié ses perspectives de l'économie mondiale dans lesquelles elle annonce que les prévisions de croissance mondiale sont révisées en baisse malgré le repli des prix du pétrole et l’accélération de la croissance américaine.

Même avec la forte baisse des prix du pétrole, qui constitue un gain net pour la croissance mondiale, les perspectives de l’économie mondiale restent moroses, plombées par des faiblesses fondamentales ailleurs, selon la dernière Mise à jour des PEM du FMI.

La croissance mondiale devrait s’accélérer modérément en 2015–16, pour passer de 3,3 % en 2014 à 3,5 % en 2015 et à 3,7 % 2016 (voir tableau), soit une révision à la baisse de 0,3 point pour les deux années par rapport à l’édition d’octobre 2004 des Perspectives de l’économie mondiale (PEM).

Des développements récents, qui concernent différents pays de différentes manières, ont influé sur l’économie mondiale depuis la publication de l’édition d’octobre dernier des PEM, selon le rapport. De nouveaux facteurs qui soutiennent la croissance (baisse des prix du pétrole, mais aussi dépréciation de l’euro et du yen) sont plus que compensés par des forces négatives persistantes, notamment les séquelles de la crise et la baisse de la croissance potentielle dans de nombreux pays.

« Au niveau des pays, les courants contraires conduisent à une situation compliquée, note Olivier Blanchard, Conseiller économique et Directeur du Département des études du FMI. De bonnes nouvelles pour les pays importateurs de pétrole et de mauvaises pour les pays exportateurs. De bonnes nouvelles pour les pays importateurs de produits de base et de mauvaises pour les pays exportateurs. Des difficultés persistantes pour les pays qui souffrent des séquelles de la crise et pas pour d’autres. De bonnes nouvelles pour les pays qui sont davantage liés à l’euro et au yen et de mauvaises pour ceux qui sont davantage liés au dollar ».

En résumé :

  • Une croissance mondiale de 3,5 % est prévue pour 2015, soit une révision à la baisse de 0,3 point ;
  • Des facteurs négatifs l’emportent sur le gain net tiré de la baisse des prix du pétrole ;
  • Les aléas entourant la croissance mondiale sont plus équilibrés grâce à la baisse des prix du pétrole.

Télécharger le document

Lien de secours